Pour visionner la vidéo, connectez-vous à votre profil ou abonnez-vous!

commentaires

  • C’est une belle image pour « la fissure »,et faire une action par peur ou par amour?Ça aussi c’est claire comme explication ,j’en aurais écouté encore là dessus ,tres interessant….Merci Marcia!

  • Tu as tellement raison Marcia! Pour des raisons que je n’énumérerai pas ici, je me suis retrouvée sans rien à l’âge de 60 ans. Pas de travail, pas d’argent, rien avec un R majuscule. Nothing at all pantoute! Heureusement qu’il me restait ma famille, mais tout le monde autour de moi paniquait. Pas très aidant. Mais moi j’avais confiance. Ça ne coûte rien d’avoir confiance, après tout! Et du « rien » j’en avais en masse! En moins de 3 semaines je me suis trouvé un emploi à temps partiel (massothérapeute). Puis un deuxième et un troisième également à temps partiel. Tout a suivi, je vivais avec ma cousine, on partageait le loyer, je me suis acheté une belle « minoune » et la vie était belle. Quand vint le temps de prendre ma retraite, j’hésitais. Et si j’allais manquer d’argent? Mais je l’ai prise quand même, à 69 ans. Et là j’ai rencontré par hasard mon ancien chum et on est tous les deux retombés en amour après 16 ans de séparation. Un beau cadeau de la vie. Pas de problèmes d’argent, on partage les dépenses. J’ai maintenant 76 ans et l’an dernier j’ai eu une dépense imprévue et importante (dentiste!). Mais je n’ai pas paniqué. Pas longtemps après j’ai reçu un héritage tout à fait inattendu et j’ai pu rembourser cette dette au complet. Il me reste même un supplément! Sans confiance est-ce que ma vie se serait déroulée ainsi? J’en doute. Un peu, beaucoup et même passionnément!

  • Je viens de me taper une page pleine de réflexions écrites dans mon journal, à en avoir mal au poignet, suite à cette vidéo! Tu as dit deux choses très importantes qui vont me suivre maintenant et vont me donner la force d’accepter enfin mes choix! Quand tu nous invite à nous demander « si on agit par peur ou par amour » puis quand tu as dit que « plus la peur est présente, moins on peut être la personne que l’on veut être » ( ça wow! ) …tu viens de me donner deux solides bâtons de marche qui vont me faire monter enfin la montagne que j’essaie de gravir depuis si longtemps…celle d’assumer les conséquences d’avoir enfin dit « ça suffit » y’a maintenant 3 ans et que je trainais depuis comme un boulet. Un gros merci! Tu frappes dans le mille encore une fois!

  • « Qu’est-ce que tu fais dans la vie? Je fais confiance! » J’adore!!!
    Dès le début de l’âge adulte, je me suis énormément-longtemps questionné sur ce que j’allais faire professionnellement dans la vie. Comme si mon identité en dépendait. J’ai étudié dans différents domaines, j’ai occupé bon nombre de postes, j’ai fait un retour aux études à 38 ans afin d’obtenir une maîtrise qui allait enfin me permettre d’occuper un poste professionnel, mieux rémunéré. En 2013, diplôme en main, j’ai eu peur. Je ne le sentais pas… et donc, je ne répondais pas aux affichages de postes professionnels. Je n’avais plus envie de quitter le poste technique que j’occupais. Encore une fois, je me suis dit que mes peurs m’empêchaient d’oser, de foncer. je me suis tapé sur la tête. Aujourd’hui, je suis tjrs. au même endroit et j’occupe tjrs. le même poste. Aussi, j’aime tjrs. mon travail qui me permet de bien vivre, d’avoir un horaire intéressant et surtout, de ne pas me sentir dans l’obligation de devoir apporter du travail à la maison afin d’être capable de livrer la marchandise, etc. Aujourd’hui, je comprends que je suis restée là où je suis, car j’étais bien, confortable et heureuse. Je l’ai fait par amour pour moi et j’ai résisté à répondre aux pressions de mon entourage qui me disait « ben voyons, t’es capable… tu vaux plus que ça! »
    Ceci étant dit, il n’est pas tjrs. facile de comprendre ce que notre peur signifie. Dans mon cas, à ce moment là de ma vie, je crois qu’elle a été mon alliée et elle m’a permis de me respecter… par amour pour moi!