Pour visionner la vidéo, connectez-vous à votre profil ou abonnez-vous!

commentaires

  • Aujourd’hui, j’ai reçu UN SIGNE de la part de ma mère qui est décédée le 9 juillet 1999. C’est à travers ton concert de piano ( dans la cuisine de Marcia )…Maman jouait du piano à l’oreille et en t’écoutant, j’ai senti qu’elle était là, avec moi. En écoutant ta capsule sur les signes, je pleure….Je suis touchée par la venue de ma mère…Qu’a-t-elle à me dire? Probablement qu’elle veut m’aider à identifier les situations de honte, de culpabilité, de peurs, bref, l’EGO….Elle a tellement vécu dans l’égo et , par le fait même, anéantit mes élans de vie. A vant qu’elle meure du cancer, je lui ai demandé; »Maman, est-ce que tu m’as aimée ? » » Elle m,a répondu: »Non » » Mais pourquoi? parce que je prenais trop de place….Elle est peut-être venue me dire que j’ai ma place et c’est à travers toi, Marcia, que je vais réapprendre à prendre ma place et à honorer ma vie…

    • Que c’est touchant de vous lire les filles 💕
      Et quelle belle vidéo !
      J’aimerais bien avoir un signe distinct car j’ai eu des signes dans ma vie mais jamais un récurrent comme une plume. C’est certain que si je reçois une plume au hasard un moment donné, je vais vraiment être attentive à ce que je pensais et je vais aussi penser à Marcia 🤗

      • Oups, désolée Manon, mon message s’est retrouvé sous le tien, c’est que j’allais t’écrire aussi pour dire que tu as dû traverser quelque chose avec de tels aveux de ta mère. Mais avec Marcia comme étoile, je pense que ça va t’apporter beaucoup de bien. ❣️

  • J’ai eu des signes dans la vie très concrets. En voici quelques-uns:

    En prenant mon cours en maquillage artistique en 1992 alors que je venais de couler mon 1er examen, j’ai demandé à la vie de me donner un signe clair parce que je ne savais pas si je devais continuer, le cours étant très cher. Le lendemain en sortant les trucs de la boite aux lettres, le gros titre sur le journal local était: Y’a toujours une solution à vos problèmes! Le 1er titre sur le Rider Digest était: Aimez-vous vraiment ce que vous faites?….J’en ai conclu que oui, que je devais continuer et j’ai finalement eu mon diplôme.

    Quelques jours seulement avant le décès de ma grand-maman de qui j’étais très proche, j’étais à l’hôpital avec ma mère dans sa chambre. Ma grand-mère regardait au pied du lit et ma mère lui a alors demandé si c’est son Maurice (mari décédé) qui était là. Elle a fait signe que oui. Ma mère a alors dit: » Maman, si c’est ce que vous voulez, demandez-lui de vous prendre dans ses bras et laissez-vous aller ». Croyez-le ou non mais au moment précis où ma mère a dit cette phrase nous entendions de je ne sais où la chanson….Quand il me prend dans ses bras, qu’il me parle tout bas, je vois la vie en rose…………Je capotais. Je savais à ce moment là que mon grand-père était là et qu’il la prendrait dans ses bras et en prendrait bien soin. Depuis ce jour, chaque fois que j’entends cette chanson, pour moi c’est un signe que mes grand-parents me font pour me souligner qu’ils sont là, qu’ils veillent sur moi.

    Une autre fois alors que j’avais, la journée d’avant passé une entrevue à la bibliothèque pour changer d’étage et que je désirais tellement ce travail, je me suis réveillée tôt le matin et avant de partir pour le travail, j’ai fait de l’écriture automatique. C’est là qu’on m’a confirmé que j’avais le poste désiré et la lumière au-dessus de ma table de cuisine s’est mise à trembler. Alors mes anges à travers l’écriture m’ont fait part que c’était leur façon de m’applaudir. Quand je suis arrivée au travail plus tard, mon patron de l’époque me rencontrais pour me dire que j’avais le poste.

    Je crois aux signes de tout mon coeur et aux anges gardiens. Je suis tellement privilégiée d’avoir vécu ces moments et de les vivre encore. XX

  • c’est fou! je ne sais pas si c’est un signe mais je possède pratiquement tous les livres que tu conseilles… j’ai lu avidement celui que tu proposes, « le hasard n’existe pas » il y a quelques années et l’ai acheté (je l’avais emprunté à la bibliothèque) avec 2 autres livres de la même collection et du même auteur (« le succès est à vos ordres  » et « le secret du bonheur »). J’avais été surprise de voir la date d’édition (1956) mais le sujet est immortel. Tu me donnes le goût de m’y replonger.