Pour visionner la vidéo, connectez-vous à votre profil ou abonnez-vous!

commentaires

  • WoW, tellement merci 🙏 pour cette entrevue. Julie merci d’avoir partager ce sentiment si intime de libération face au départ de ta mère, ça me conforte dans mes pensées. L’autre chose qui m’a fait du bien c’est de savoir que c’est ok de ne pas avoir de plan de carrière, plan de vie, et d’aller où la vie nous amène.

  • wow c’est venu me chercher on dirait moi que j’écoutais parler, les gens veulent tout savoir, pourquoi ceci, pourquoi cela….et c’est vrai que ça dérange qui qu’on soit pas comme eux…Moi, j’ai jamais aimé travailler à l’extérieur, parce que je suis très anxieuse et pourtant j’ai travaillé autrement en prenant soin des gens, en faisant aussi du bénévolat, j’ai pas eu d’enfants par choix alors imagine pas d’enfants et avoir un travail à temps partiel pourquoi…pourquoi….blablabla…j’ai aujourd’hui 55 ans et moi aussi grâce à Marcia et ses livres, ses conseils, je m’ouvre un peu plus…et laisse les opinions moins venir me chercher, mais c’est difficile…Julie, tu es une femme extraordinaire et tu peux être fière de toi…Moi, en passant j’ai les cheveux gris depuis 5 ans et on me demande si c’est ma vraie couleur et je dis oui j’en suis fière.

  • Quelle belle entrevue! Merci Julie d’avoir osé parler d’une libération lors du décès de ta mère. C’est ce que j’ai ressenti aussi, et seul mon conjoint était au courant de cette libération. On pense toujours être seule à vivre ça… et pour les cheveux gris ou blancs, ça fait plus de dix ans que je ne teint plus mes cheveux et je reçois des compliments à toutes les semaines!

  • Wow !… J’ai adoré cette entrevue!… Julie… tu aurais certainement pu être mon amie !… Je n’ai pas dutout d’atomes crochus avec ma famille… surtout ma mère… mais ça ne se dit pas ça hein !… Je pensais être la seule… ça m’enlève énormément de culpabilité cette entrevue ce matin…Merci à toi d’avoir oser…

  • Très beau témoignage Julie. Je comprends tellement ton sentiment lorsque tu dis que les gens veulent d abord savoir ce que tu fais et non qui tu es. Et le regard qu ils portent sur nous lorsque l on dit que l on a fait le choix de rester à la maison pour élever nos enfants.
    Continue d’être qui tu es . Tu es une belle personne.

  • Wow!! J’ai adoré ce témoignage! Ça m’a fait réfléchir sur « se laisser porter au gré du vent », vivre cette liberté sans plan. J’ai vécu comme ça pendant des années et j’étais tellement heureuse. Avec le temps et les commentaires des gens autour, j’ai arrêté de m’écouter et j’ai embarqué dans un cadre… Depuis quelques années que je me demande pourquoi je suis moins heureuse; alors voilà que j’ai ma réponse en écoutant ton entrevue!! Merci Julie, tu es formidable!!